fbpx

SaaS et on-premise : focus sur deux modes de distribution des logiciels

SaaS et on-premise : focus sur deux modes de distribution des logiciels

SaaS et on-premise : focus sur deux modes de distribution des logiciels

Dans l’industrie informatique cohabitent deux modèles d’exploitation de logiciels :

 

le modèle SaaS et le modèle “on premise”, derrière ces deux anglicismes se cachent des technologies distinctes que nous expliquons dans cet article.

bouquet de services aux ps article olaqin

Le modèle SaaS, une évolution en rupture avec le modèle “on-premise”

 

Le modèle SaaS, Software as a Service (logiciel en tant que service), est un modèle de distribution et d’utilisation de logiciels utilisant le réseau Internet. Le service proposé s’exécute dans un navigateur web ou dans un client léger. Il peut également être proposé sous forme d’API intégrable par un éditeur tiers. Le traitement des données a majoritairement lieu chez le fournisseur du service à qui l’utilisateur confie ses données et leur traitement. Des traitements de données peuvent avoir lieu sur le poste de travail, pour des raisons de performances, mais ils restent marginaux et volontairement légers.

Le modèle “on-premise” ou “logiciel installé localement”, quant à lui, demande une installation sur un poste de travail ou sur des serveurs appartenant à l’utilisateur. Le logiciel nécessite d’être installé une seule fois selon un modèle de licence “one-shot” ou récurrente. L’utilisateur reste responsable de ses données et de leur sécurité. On associe souvent le modèle “on-premise” à la présence d’un client lourd sur le poste de travail, le traitement est alors effectué localement. Il est néanmoins possible dans ce modèle de disposer d’une architecture avec un client léger. Le modèle reste de type “on-premise” car les données et traitements sont localisés sur les serveurs de l’utilisateur.

Le mouvement global dans le secteur informatique est caractérisé par une montée en puissance du modèle SaaS au détriment du modèle “on-premise”. Ce dernier n’est cependant pas prêt de disparaître pour certains utilisateurs qui manipulent des données de masse, comme dans le cas du traitement vidéo.

L’appétence pour le modèle SaaS a été facilitée par la généralisation de l’accès aux réseaux et par la baisse des coûts d’hébergement, baisse rendue possible par la virtualisation des serveurs sur des ressources physiques partagées.

 

L’e-santé, un secteur qui plébiscite le modèle SaaS

 

Le secteur de la santé s’appuie de plus en plus sur le numérique pour rendre la santé accessible à tous et faciliter le quotidien des professionnels de santé et de leurs patients. Le SaaS est de plus en plus présent dans l’écosystème santé car il comporte de nombreux avantages.

Olaqin a fait le choix du SaaS pour son service Stellair au regard des bénéfices que ce modèle apporte aux clients et partenaires :

Paiement à l’usage : la consommation est ajustée car les utilisateurs payent selon ce qu’ils utilisent, au temps passé sur le système ou au volume de données produit.

Indépendance matérielle :  le SaaS s’affranchit de la technologie du poste de travail et fonctionne via une connexion à Internet et a minima un navigateur, le navigateur devenant le lieu d’exécution universel.

Mises à jour automatiques : la mise à jour de la solution est instantanée, l’utilisateur accède directement à de nouvelles fonctionnalités sans manipulation.

Maintenance minimale : la maintenance est facilitée, voire disparait totalement pour le professionnel de santé qui n’est pas spécialiste de l’informatique et n’a donc pas à intervenir sur son outil informatique.

Interopérabilité : le système est compatible avec d’autres logiciels SaaS, via des API. Les systèmes peuvent ainsi s’enrichir mutuellement.

Transactions facilitées : le système est toujours à jour de la réglementation, ce qui garantit des transactions toujours valides.

Sécurité des données : les données sont centralisées chez le fournisseur du service qui est un professionnel de l’informatique et expert de la sécurité.

Mobilité : le logiciel est utilisable sur tous les postes de travail à la condition que ceux-ci disposent d’un navigateur connecté au réseau.